POISSONNIER COSTARD STEPHANIE
30 RUE EMERIC DAVID
13100 Aix-en-Provence

Lifting, blépharoplastie et autres interventions de médecine esthétique

POISSONNIER COSTARD Stéphanie - AIX EN PROVENCEVous souhaitez vous offrir un lifting à Aix-en-Provence ou une blépharoplastie ? Contactez le cabinet de chirurgie réparatrice et esthétique pour prendre rendez-vous ! Le Docteur en médecine esthétique Stéphanie Poissonnier Costard se tient à votre écoute du début à la fin et prend le temps de répondre à toutes vos questions. Découvrez ci-dessous plus d’informations sur le déroulement des interventions en chirurgie du visage.

Chirurgie du visage

Lors de la 1ère consultation, le Dr SPC analysera avec vous les différents éléments de votre visage et précisera avec vous les éléments que vous souhaitez modifier : regard fatigué, paupières alourdies, poches palpébrales, rides, affaissement des pommettes, sillons nasogéniens trop marqués, ovale du visage à redessiner, cou fripé, etc.

Vous lui expliquerez ce qui vous déplaît dans votre visage actuel, les modifications que vous souhaitez obtenir. Des photos personnelles peuvent être utiles pour préciser vos attentes.

En fonction de cet examen et de votre demande, le Dr SPC sera amenée à vous proposer certaines techniques médico-chirurgicales qui lui semblent correspondre à votre cas particulier : lifting partiel ou complet, lipostructure, lipoaspiration, chirurgie des paupières ou blépharoplastie, injection de produits de comblement à base d’acide hyaluronique, injections de toxine botulique « botox », etc.

De nombreuses techniques sont envisageables. L‘association de plusieurs gestes peut être indiquée. Le Dr SPC vous expliquera ses choix et essaiera de vous conseiller au mieux. Une information la plus précise possible vous sera délivrée.

Lifting cervico-facial

Il existe aujourd’hui plusieurs types de liftings qui permettent d’améliorer les disgrâces provoquées par le vieillissement du visage et du cou, soit de manière localisée (lifting frontal, temporal, cervical…), soit de manière plus étendue (lifting complet).

Le lifting cervico-facial est le plus fréquemment réalisé ; c’est la correction chirurgicale du vieillissement au niveau du cou ainsi qu’au niveau du visage depuis la région des tempes jusqu’à la région des bajoues.

Les muscles sont remis en tension, de manière à corriger leur relâchement. La peau est ensuite redrapée à la demande sur les nouveaux galbes, sans traction excessive. Cette double action permet d’obtenir un résultat naturel (car la peau n’est pas trop tirée) et durable (car le plan musculaire est solide).

Cette intervention peut être associée à d’autres gestes de chirurgie esthétique faciale : chirurgie esthétique des paupières (blépharoplastie), correction de l’affaissement des sourcils et des rides du front (lifting frontal endoscopique), correction des manques de volume par réinjection de graisse autologue (lipofilling, lipostructure), lipoaspiration des excès graisseux localisés (lipoaspiration du cou).

Elle peut aussi être complétée par des thérapeutiques médico-chirurgicales (laser, dermabrasion, peeling, traitement médical des rides ou des sillons par injection d’acide hyaluronique, injections de toxine botulique).

Résumé pratique, à titre indicatif

Chirurgie des paupières ou blépharoplastie

La chirurgie des paupières ou blépharoplastie se propose de corriger les signes de vieillissement présents au niveau des paupières et de remplacer l’aspect "fatigué" du regard par une apparence plus reposée et détendue.

Les disgrâces les plus habituellement observées sont : une paupière supérieure alourdie et « tombante », une paupière inférieure fripée, des cernes trop marquées, des poches palpébrales inferieures, etc…

Dans des proportions variables, tous ces aspects contribuent à donner un regard triste ou fatigué.

Résumé pratique, à titre indicatif

  • L’intervention :
    • Anesthésie locale avec prémédication
    • Durée moyenne : 45 minutes pour paupières supérieures, 1h30 pour blépharoplastie supérieure et inférieure
    • Hospitalisation : ½ journée en chirurgie ambulatoire
    • Pansements, points et soins locaux pendant 6 jours environ

Pour davantage d’informations, consultez notre fiche consacrée à la chirurgie esthétique des paupières ou blépharoplastie esthétique.

Lipofilling

Depuis une quinzaine d’années, la lipostructure ou « réinjection de graisse autologue » s’est beaucoup développée.

Le principe est de réaliser une véritable auto-greffe de cellules graisseuses par réinjection de la graisse prélevée sur le patient lui-même.

La lipostructure peut s’appliquer à un grand nombre de dépressions (creux) naturelles ou post-traumatiques.

On peut résumer les objectifs et les indications de ce type d’intervention de la manière suivante :

Les indications d’ordre esthétique :

  • Le comblement et l’atténuation de certaines rides, notamment au niveau du visage
  • La restauration de "la plénitude" d’un visage amaigri ou lors des premiers stades du vieillissement facial
  • Un complément associé à certains liftings cervico-faciaux pour améliorer l’harmonie du visage
  • Secondairement, après un premier lifting, pour améliorer le galbe du tiers moyen de la face sans avoir recours à un nouveau lifting

Les indications en chirurgie réparatrice et reconstructrice : comblement d’une dépression tissulaire ou irrégularités.

Il faut cependant garder à l’esprit que la lipostructure doit toujours être considérée comme une véritable intervention chirurgicale qui doit être réalisée par un Chirurgien Plasticien compétent et qualifié, formé spécifiquement à ce type de technique et exerçant dans un contexte réellement chirurgical.

Résumé pratique, à titre indicatif

  • L’intervention :
    • Anesthésie locale avec prémédication ou neuroleptanalgésie ou anesthésie générale (fonction du nombre de zones à traiter)
    • Durée moyenne : 45 minutes à 2 heures, en fonction du planning opératoire
  • Les suites opératoires habituelles :
    • Reprise des activités socio professionnelles vers 6 à 10 jours
    • Hospitalisation : très variable en fonction des zones traitées
    • Sillons naso-géniens ou lèvres : ½ journée en chirurgie ambulatoire
    • Multiples zones traitées : 24 heures d’hospitalisation

Pour davantage d’informations, consultez notre fiche consacrée à la réinjection de graisse autologue ou lipostructure.

Chirurgie des oreilles décollées

La correction d'oreilles décollées nécessite une intervention chirurgicale, appelée « otoplastie ». Une otoplastie peut être réalisée chez l'adulte ou l'adolescent, mais la plupart du temps la correction est envisagée dès l'enfance où elle peut être pratiquée à partir de l'âge de 7 ans, dès lors que l'enfant se plaint de son aspect et en souffre.

L’intervention vise à modeler le cartilage de façon à corriger les anomalies existantes (défaut de plicature de l’anthélix, hypertrophie de conque). Cette intervention, simple dans son principe et dans sa réalisation, permet en général de corriger efficacement l’aspect inesthétique que constituent les oreilles décollées, objets de fréquentes moqueries ou remarques désobligeantes susceptibles d’être à l’origine de conflits scolaires ou de difficultés psychologiques.

Résumé pratique, à titre indicatif

  • L’intervention :
    • Anesthésie locale avec prémédication (anesthésie générale possible)
    • Durée de l’intervention : 45 minutes environ
    • Durée de l’hospitalisation : ½ journée en chirurgie ambulatoire
  • Les suites opératoires habituelles :
    • Pansement de type bandeau pour une douzaine de jours
    • Ablation des points vers J12
    • Reprise des activités socio-professionnelles dès l’ablation des points et pansements
    • Port d’un bandeau de contention nocturne pendant 1 mois environ

Pour davantage d’informations, consultez notre fiche consacrée à la chirurgie des oreilles décollées.

Rides injections de produits de comblement

Face à la demande de plus en plus forte pour des techniques douces de médecine esthétique (non chirurgicales) visant à lutter contre les effets du vieillissement, le nombre et la qualité des matériaux injectables ont considérablement évolué ces dernières années et leur utilisation est devenue extrêmement fréquente.

Il s’agit de produits qui peuvent être injectés, soit pour remodeler certaines parties du visage, soit pour obtenir le comblement de rides, sillons ou autres dépressions de la face.

Habituellement, ces disgrâces ne vont pas complètement disparaître mais seront considérablement atténuées par les injections

De même, la pérennité de la correction est extrêmement variable selon les produits et les patient(e)s, mais dans la plupart des cas la correction n’est que temporaire et le traitement devra être renouvelé pour entretenir le résultat.

Les injections, pratiquées aussi bien chez la femme que chez l’homme, peuvent être effectuées dès 30-35 ans. Toutefois, elles sont parfois réalisées beaucoup plus précocement, lorsque les disgrâces sont constitutionnelles ou héréditaires et non pas liées à l’âge (lèvres, pommettes…).

Ces injections peuvent être réalisées isolément ou en complément de gestes chirurgicaux plus complexes.

Résume pratique, à titre indicatif :

  • L’intervention :
    • Application de crème EMLA ou anesthésie locale
    • Durée moyenne : 10 à 30 minutes
    • Injection réalisable au cabinet sans hospitalisation
  • Les suites opératoires habituelles :
    • Œdème ou gonflement quelques jours
    • Reprise habituellement immédiate des activités socio-professionnelles
    • Envisager une 1ère séance d’injections tous les 8 à 12 mois

Pour davantage d’informations, consultez notre fiche consacrée l’injection de produits de comblement et à l’acide hyaluronique: comblement et volumétrie.

Injection de toxine botulique

Le principe de la toxine botulique consiste en l’utilisation des propriétés de relaxation musculaire de ce produit.

Le but le plus souvent recherché est de réduire l’action des muscles situés au niveau du front et des sourcils, afin d’atténuer aussi bien les rides horizontales que les rides verticales provoquées par la contraction de ces muscles.

Une telle utilisation permet d’obtenir ainsi un effet de rajeunissement par relâchement de la tension musculaire.

Le traitement par toxine botulique doit être conçu et géré dans le temps : il convient donc de traiter progressivement et d’éviter le risque « d’en faire trop » lors des premières injections.

Le résultat consiste en une atténuation des rides avec une conservation de petits mouvements : il est obtenu trois à quinze jours après les injections.

Résume pratique, à titre indicatif :

  • Injections réalisées au cabinet sans anesthésie, durée de 10 à 20 minutes
  • Reprise immédiate des activités socio-professionnelles
  • Éviter les efforts ou activités sportives pendant 48 heures
  • Attendre au moins 5-6 jours que la toxine agisse, pas d’effet immédiat
  • Envisager une séance d’injections tous les 4 à 6 mois

Pour davantage d’informations, consultez notre fiche consacrée à l’injection de toxines botulique à visée esthétique.

Top