POISSONNIER COSTARD STEPHANIE
30 RUE EMERIC DAVID
13100 Aix-en-Provence

Prothèses mammaires, Cure de ptose, Lipofilling, Réduction mammaire...

POISSONNIER COSTARD Stéphanie - AIX EN PROVENCELe cabinet du Dr Stéphanie Poissonnier Costard vous fait bénéficier de son savoir-faire reconnu dans le domaine de la chirurgie esthétique des seins, notamment pour la pose d’implants mammaires à Aix-en-Provence. Découvrez ci-dessous plus d’informations sur les différentes interventions pratiquées par votre spécialiste.

La chirurgie des seins

La chirurgie mammaire concerne de nombreuses femmes, dans des contextes très différents.

Une insuffisance de développement des seins peut retentir sur la féminité, la confiance en soi. Les grossesses et les allaitements peuvent abîmer une poitrine initialement harmonieuse.

Une malformation dans le développement des glandes mammaires peut entraîner des seins hypotrophiques, asymétriques, malformatifs de type «  seins tubéreux » et être responsable d’une gêne dès l’adolescence. Les variations de poids peuvent également être à l’origine de telles déformations. Une intervention chirurgicale peut avoir laissé une déformation inesthétique du sein.

La chirurgie du cancer du sein est dans certains cas, encore de nos jours, malheureusement, très mutilante. Toutes ces situations sont à prendre en compte.

Les modifications de volume des seins peuvent nécessiter la pose de prothèses mammaires ou au contraire de faire appel à une réduction mammaire. Les techniques de Lipofilling et lipostructure sont en plein développement. Ces gestes peuvent être associés à une modification de la forme des seins, à une cure de ptose ou « lifting des seins ». Chaque démarche est particulière mais toutes ces interventions visent à créer ou réparer une poitrine harmonieuse, symbole de féminité.

Le Dr Poissonnier Costard vous examinera, vous écoutera et vous conseillera sur la technique qui lui semblera la plus adaptée à votre situation et à votre demande.N'hésitez pas à Contactez le cabinet de chirurgie réparatrice et esthétique.

Prothèses mammaires

La pose de prothèses mammaires vise à corriger une insuffisance de volume mammaire. Ce manque de volume peut être isolé ou associé à un affaissement des tissus voire à une malformation locorégionale (anomalie de la plaque aréolo-mamelonnaire, sein tubéreux, ptose mammaire, asymétrie mammaire, mamelon ombiliqué etc.).

Cette hypotrophie est souvent mal acceptée physiquement et psychologiquement par la patiente qui le vit comme une atteinte à sa féminité, avec pour corollaire une altération de la confiance en soi et un mal-être, parfois profond, pouvant aller jusqu'au véritable complexe.

La grande majorité des prothèses actuellement posées en France sont pré-remplies de gel de silicone. La nouvelle génération d'implants en silicone se caractérise par la grande diversité de formes actuellement disponibles, permettant une adaptation personnalisée à chaque cas. Ainsi, à côté des classiques prothèses rondes sont apparus des implants «anatomiques » profilés en forme de goutte d'eau, plus ou moins hauts, larges ou projetés.

Cette grande diversité de formes, associée à un large choix de volumes, permet d'optimiser et d'adapter le choix, presque «sur mesure», des prothèses en fonction de la morphologie de la patiente et de ses attentes personnelles.

Résume pratique, à titre indicatif

  • Avant l’intervention :
    • Consultation spécifique pour choix des prothèses (volume, forme, essayage des différents types de prothèses)
    • Simulation 3D par logiciel CRISALIX 3D, possible dans la majorité des cas. Cliquez ici pour obtenir votre consultation 3D!
    • Mammographie de dépistage
    • Consultation avec l'équipe d'anesthésiste de la clinique choisie
    • Douche à la Bétadine
  • L’intervention :
    • Anesthésie générale
    • Durée de l'intervention : 1 heure
    • Ambulatoire ou 24h d'hospitalisation
  • Les suites opératoires habituelles :
    • Douleurs variables mais antalgiques utiles pendant les premiers jours
    • Pansements pendant environ 15 jours- points résorbables.
    • Reprise du travail entre 8 et 15 jours en fonction du type de profession
    • Port d’un soutien-gorge de contention pendant 1 mois
    • Éviter les sports violents pendant près de 2 mois
  • En savoir plus :

Prothèses mammaires et hypoplasie des seins ou plastie d'augmentation mammaire par prothèses

Ptose

Le vieillissement naturel des seins entraine toujours un aspect de « seins tombants ». Certains facteurs peuvent majorer cette évolution comme les grossesses et allaitements ou une perte de poids importante.

Certaines femmes, parfois même très jeunes, ont d’emblée, une forme de seins non conforme à leur morphologie ou à leur souhait.

La ptose mammaire peut être isolée ou associée à un certain degré d’hypertrophie voire d’hypotrophie mammaire.

L’opération consiste à remodeler le sein en agissant sur l’enveloppe cutanée et sur le tissu glandulaire afin de remettre l’aréole et le mamelon en bonne position, de reconcentrer et d’ascensionner la glande.

L’adaptation du volume glandulaire peut être réalisée, dans la grande majorité des cas au cours de la même intervention (réduction glandulaire ou pose d’implants).

Résume pratique, à titre indicatif

  • L’intervention :
    • Anesthésie générale
    • Durée moyenne : 1 heure 30
    • Hospitalisation habituelle de 24 heures ou chirurgie ambulatoire dans certains cas
  • Les suites opératoires habituelles :
    • Soins locaux et pansements pendant 15 jours
    • Reprise du travail vers 8 à 15 jours
    • Arrêt du sport pendant 4 à 6 semaines
    • Massages des cicatrices et/ou application de pansements siliconés pendant 2 mois. Evolution des cicatrices sur plusieurs mois
    • Port d’un soutien-gorge de sport pendant les 2 premiers mois
  • En savoir plus :

Chirurgie de la ptose mammaire ou plastie mammaire pour ptose

Hypertrophie mammaire

L’hypertrophie mammaire consiste en un développement excessif du volume mammaire. Elle est le plus souvent associée à un certain degré de ptose ou d’asymétrie mammaire.

Le retentissement fonctionnel ( mal au dos, cervicalgies, douleurs des épaules …) vient le plus souvent s’ajouter à une gêne permanente (gêne vestimentaire, difficulté à la pratique d’un sport…) et à un retentissement psychologique réel et compréhensible.

L’intervention consiste une réduction et un modelage du sein, permettant de corriger l’excès de volume, l’asymétrie fréquente ainsi que la ptose inesthétique volontiers associée.

Les conséquences cicatricielles (cicatrices verticales, péri aréolaires ou en « T inversé ») sont loin d’être négligeables même si celles-ci s’estompent généralement avec le temps.

Résumé pratique, à titre indicatif

  • L’intervention :
    • Anesthésie générale
    • Durée moyenne : 2 heure 30
    • Hospitalisation : 24 heures ou 48 heures, en fonction de l’importance de la résection
  • Les suites opératoires habituelles :
    • Soins locaux et pansements pendant 15 jours
    • Reprise du travail vers 8 à 15 jours
    • Arrêt du sport pendant 4 à 6 semaines
    • Massages des cicatrices et/ou application de pansements siliconés pendant 2 mois. (Evolution des cicatrices sur au moins 12 à 18 mois)
    • Port d’un soutien-gorge de sport pendant les 2 premiers mois
    • Surveillance de l’évolution des cicatrices pendant au moins 6 mois
  • En savoir plus :

Chirurgie de l'hypertrophie mammaire ou plastie mammaire de réduction pour l'hypertrophie.

Lipomodelage des seins

Dans certains cas, il est maintenant possible d’augmenter ou de restaurer le volume du sein par transfert de graisse ou "lipofilling".

Cette technique a été initialement mise au point en chirurgie reconstructrice où elle a apporté une avancée considérable.

A la suite de l’expérience acquise en chirurgie réparatrice du sein, la technique s’est progressivement codifiée et améliorée, pour devenir une technique à part entière.

Il n’existe, à ce jour, aucun élément probant permettant de penser que le transfert de graisse pourrait favoriser l’apparition d’un cancer du sein. En revanche, il n’en empêchera pas la survenue, si celui-ci devait apparaître.

Dans cet esprit, la patiente demandant un lipomodelage des seins, s’engage à faire réaliser le bilan préopératoire (mammographie, échographie) et surtout s’engage à faire réaliser les examens de référence (mammographie, échographie) à 1 an, 2 ans, voire 3 ans en fonction des recommandations du radiologue spécialisé.

Cette technique ne peut cependant convenir à toutes les indications de chirurgie d’augmentation mammaire, les implants gardent toute leur place dans l’arsenal thérapeutique.

Le lipomodelage esthétique des seins ne permet qu’une augmentation modérée du volume des seins. Cette technique n’est possible que si la patiente présente un site donneur de graisse suffisant.

Il peut être utilisé seul ou en association avec d’autres types de geste chirurgicaux comme une cure de ptôse ou la pose d’implants mammaires classiques par exemple.

  • En savoir plus :

Transfert graisseux dans les cas d'augmentation mammaire à visée esthétiques ou pour malformations congénitales

Reconstruction mammaire

La chirurgie du cancer du sein reste encore dans certains cas très mutilante. Le recours à un geste de reconstruction mammaire fait partie intégrante du traitement. Il est fréquemment complété par un geste de symétrisation sur le sein opposé.

Un examen clinique soigneux ainsi qu’une étude de vos antécédents médico chirurgicaux est indispensable avant de vous proposer un geste chirurgical de reconstruction.

Différentes techniques sont envisageables :

  • Reconstruction mammaire immédiate ou secondaire
  • Reconstruction par prothèse ou par expandeur
  • Reconstruction par lambeau (lambeau d’avancement abdominal, lambeau musculocutané de Grand Dorsal, lambeau musculocutané de Grand Droit de l’abdomen)
  • Lipomodelage du sein

Au cours de la consultation, le Dr SPC vous expliquera ses choix techniques et vous proposera un planning opératoire pour votre reconstruction.

Si besoin, une concertation avec votre gynécologue ou votre cancérologue sera effectuée.

Top